Paris – Rouen en VTT

26 au 28/05/2012

 

  

Après avoir suivi le GR2 entre Oissel et Paris pendant 3 jours en Mai 2011, j’avais proposé de faire ce raid dans le sens inverse, tellement nous avions bien aimé ce tracé et tous ces superbes points de vue. Chose faite donc, une semaine à peine après notre raid de 3 jours aussi entre le Havre et Abbeville. En voici le récit :

 

Samedi 26/05/12 :

 

Je prends le train de 8h08 à Rouen en direction de Paris St Lazare. A Oissel, Yohann et Samuel me rejoignent dans le wagon. Le train devient bien plein à partir de Mantes la Jolie. A 9h40, nous arrivons à Paris. En traversant la gare, on découvre le nouveau centre commercial fait en façade de la gare. On retrouve vite Cyrille sur le parvis de la gare. On part ensuite sur nos VTT en direction de la Madeleine puis de la place de la Concorde. On fait un tour pour passer devant le palais de l’Elysée, la résidence de notre nouveau président, François Hollande. Il y a des policiers tous les 10m dans ce quartier. Arrêt devant l’Elysée, le temps de voir la relève de la garde qui se passe justement maintenant. Retour à la Concorde puis remontée tranquille des Champs Elysées. Le trafic étant assez calme, on tente le tour de la place de l’étoile. Direction ensuite les quais au pont de l’Alma puis le pied de la tour Eiffel. Pas possible de passer dessous à cause du grand nombre de touristes faisant la queue. On continue notre route par les pistes cyclables et allons sur cette île sur la Seine qui se termine par une réplique de la statue de la Liberté. Avec les tours du quartier de Beaugrenelle non loin de là, on se croirait à Manhattan. Achat d’une baguette pour Samuel avant de traverser le parc André Citroën. Moi et Cyrille osons braver les jets d’eau sur nos vélos. On rejoint ensuite l’Aquaboulevard et traversons la plaine de Vaugirard. On continue ensuite sur le GR2 qui traverse l’île St Germain et l’on se retrouve au pied de Meudon, à côté de l’île Seguin toujours pas reconstruite. On attaque la montée par la route puis ensuite prendre ce petit sentier noyé dans la verdure si improbable si proche de Paris. Longue montée par la contre allée jusqu’à la terrasse de Meudon avec une si belle vue sur Paris. Le ciel est au grand bleu et il fait déjà chaud. Nous traversons alors le bois de Meudon en passant par quelques grimpettes bien costauds pour faire notre pause pique-nique dans la forêt de Fausses Reposes devant le lac.   On rejoint ensuite les abords de Versailles puis les quartiers chics de Vaucressson, après un petit détour pour montrer le pavillon du Butard à Samuel. Traversée en descente du bois de St Cucufa puis remontée vers le point de vue, un peu masqué, donnant sur la Défense. Descente vers le tunnel de l’A86 puis traversée du parc de la Jonchère, en principe interdit aux vélos mais nous ne sommes déjà plus à notre premier interdit de la journée. On est juste prudent et donnant la priorité aux piétons. On retrouve la Seine à Bougival et passant sur la rive droite que l’on ne quittera plus jusqu’à Rouen, sauf pour aller à l’Auberge de jeunesse de Vernon. Le sentier le long de la Seine est assez tranquille car tout plat mais au niveau de Maison Laffitte, une dure montée nous attend. Nous n’avions pas suivi le GR l’an dernier et l’on découvre donc un tracé exigeant mais avec de beaux points de vue sur la Seine. Au cimetière d’Herblay, je rempli mon camelback qui était déjà vide. Je bois une gorgée et trouve un mauvais goût à l’eau. Ce n’est qu’après que je vois le panneau près de la pompe signalant que l’eau n’est pas potable. Pouah ! J’espère ne pas tomber malade ! Nous rejoignons ensuite tranquillement Conflans Ste Honorine. Comme il est encore assez tôt, on boit quelques verres en terrasse à un bar. Samuel, qui n’avait mis de la crème solaire que sur son visage, a les bras bien rouges. On termine la journée par remonter jusqu’au Campanile de Conflans où, comme l’an dernier, l’on peut stocker nos vélos dans leur salle de réunion. Nous avons réservé 2 chambres à 2 lits simples. Après notre douche, on part s’empiffrer au resto chinois de la zone commerciale où pour 17€, on a les buffets d’entrée, de plats principaux et de desserts à volonté..

 

Données de l'étape: 68.3km. 44km/h maxi, 15km/h de moyenne, 4h31 de vélo, 39.7°C maxi (au soleil), 21.6°C mini, 1460 calories, 102g de gras en moins, 833m de D+

 

Dimanche 27/05/12 :

 

Le petit déjeuner du Campanile est toujours aussi bon et copieux. On en profite bien. On se fait même des sandwichs pour ce midi. Nous redescendons vers le centre-ville de Conflans et le bord de Seine avant de rejoindre les bords de l'Oise. On remonte ensuite tranquillement sur les hauteurs. Petite erreur de lecture du GPS de ma part à un moment: Nous aurions dû monter par un chemin et au lieu de cela on en en train de l'emprunter dans le mauvais sens. Dans les kilomètres suivants, nous aurons une superbe vue dégagée sur la Défense. Ensuite l'on croisera à plusieurs reprises le tracé d'une randonnée VTT organisée ce jour-là, La Vexin sur Seine. Le GR2 passe de villages en village dans cette région du Vexin. Nous ne ferons pas notre pause pique-nique à Fontenay St Père comme l'an dernier car le seul bar du village a fermé il y a quelques mois et que nous avons une grande envie de boire du coca bien frais. Nous continuons jusqu'à Follainville où là une épicerie, tabac, restaurant est ouverte. Pique-nique dans l'herbe au pied de l'église. La longue montée après Vétheuil se transforme dans ce sens dans une super descente avec beaux points de vue. La remontée par une petite route sur le plateau sera dure d'autant qu'il fait bien chaud et que l'on est en pleine digestion. Nous assistons au spectacle des planeurs au décollage, soit derrière un avion, soit tracté par un câble, ce qui est vraiment impressionnant à voir. L'approche de la Roche Guyon par un tout petit sentier à flanc de coteau est chouette mais technique. On y laisse quelques calories. Pause devant ce château en partie troglodytique. Remontée sur le plateau où nous faisons une nouvelle pause, à l'ombre, en observant tous les touristes motorisés (motos, camping-cars, voitures) sillonnant dans le coin. Les derniers kilomètres seront durs avec encore quelques grosses côtes et des descentes techniques mais toujours de beaux points de vue. Impossible de s'aventurer dans les ruelles de Giverny, tellement le troupeau de touristes y est impressionnant. Arrivée vers 17h15 sur Vernon par la voie verte en faisant un petit crochet vers la fameuse maison perchée sur le vieux pont démoli. Nous arrivons un peu avant l'ouverture de l'Auberge de Jeunesse et en profitons pour faire nos étirements. Nous prenons possession d'une chambre de 4. Mais l'AJ étant pleine, il nous faudra ranger nos vélos dans notre chambre pour la nuit. Nous reprenons les vélos pour aller manger en ville, comme l'an dernier, au "Paris-Plage", sur la terrasse. Repas encore une fois très copieux. Pour étancher notre grande soif, nous commandons une girafe de bière (2.5l) qui sera juste suffisante pour nous 4.

 

 Données de l'étape: 77km. 57km/h maxi, 13.8km/h de moyenne, 5h34 de vélo, 37.4°C maxi (au soleil), 19.8°C mini, 1733 calories, 95g de gras en moins, 1594m de D+

 

Lundi 28/05/12 :

 

Lever à 6h30. Le petit-déjeuner est toujours basique mais finalement assez copieux. Nous quittons Vernon après un petit tour dans le centre-ville où se prépare une commémoration de la 2ème guerre mondiale (jeeps, tenues de soldats). Notre périple devant être long jusqu’à Rouen, j’ai scrappé la boucle au nord de Vernon. Les 1ers km sont agréables, le long d’un bras mort de la Seine puis par la route et des pistes, de villages en villages jusqu’à Courcelles Sur Seine. Petite pause devant le lac de Courcelles avant d’arriver à Bouafles. De là une terrible côte nous attend. Cyrille arrive à la monter, Yohann et Samuel s’y essaye mais n’y arrive pas, tandis que moi, je décide rapidement de ne pas m’épuiser sur le vélo et préfère donc marcher. Après un passage sur le plateau, on arrive par une route descente sur les Andelys avec une superbe vue d’ensemble sur le château et le village. Nous achetons notre pique-nique dans la 1ère boulangerie ouverte. J’avais envisagé d’essayer le sentier à flanc de coteau à l’ouest des Andelys mais Yohann, ayant le mauvais souvenir de nos portages de l’an dernier sur ce type de chemin, on y renonce finalement. On suit donc le bord de Seine, sur un sentier privé mais autorisé aux randonneurs. Bien que roulant tranquillement et croisant les gens poliment, on se fait engueuler par une dame qui visiblement aime bien que les règlements soient respectés à la lettre. Les copains y vont de leurs arguments pour un peu plus de tolérance. On continue par la route et évitons ainsi les passages trop techniques du côté de la Roquette. Remontée sur le plateau pour couper cette grande boucle de la Seine et arriver à Connelles. Nous pique niquons au-dessus du village avec une belle vue dégagée et un peu d’ombre bien agréable. Jusqu’au barrage de Poses, il nous reste une succession de petits sentiers en montée, à flanc de coteaux et en descentes avec toujours de superbes points de vue sur la Seine. Là encore, j’ai pris quelques raccourcis pour éviter des montées impossibles. De même, l’on évitera la montée sans grand intérêt au-dessus d’Alizay. Après Igoville, on arrive au point de séparation d’avec Yohann et Samuel qui rentre à Oissel et Cyrille et moi-même qui allons continuer jusqu’à Rouen. Il est environ 15h. Ils auront l’avantage de rentrer tôt chez eux. Pour Cyrille, je fais déjà le calcul qui faudrait arriver avant 18h pour qu’il puisse attraper un train rentrant sur Paris. Quelques km après notre séparation, Cyrille crève. Une belle entaille dans son pneu arrière. Il lui faut mettre une chambre à air dans son pneu tubeless. En gonflant, il casse l’embout de la valve. Le pneu n’est pas assez gonflé et il ne peut pas continuer comme cela. Je lui passe donc ma chambre à air de rechange. Nous n’en n’avons donc plus de rechange. Il vaudrait mieux éviter de crever jusqu’à Rouen ! J’ai choisi un tracé à travers le plateau avec seulement des descentes et montées en fin de parcours pour accéder à de beaux points de vue sur Rouen. Un passage dans un chemin plein d’orties, heureusement pas encore trop urticante, puis la remontée du fond de Brunval nous ralentissent un peu dans notre progression vers Rouen. Nous avons déjà plus de 80km dans les mollets et il nous reste la remontée d’Amfreville la Mivoie puis celle vers la côte Ste Catherine. Mais les paysages valent le coup et Cyrille me remercie suivre ainsi ce tracé jusqu’à Rouen pour lui montrer ces lieux que je connais déjà bien. La descente technique au bas de la côte Ste Catherine est vite avalée et nous voilà alors à traverser Rouen par le centre-ville pour rejoindre la gare. Il est 17h30, ce qui laisse le temps à Cyrille de prendre son billet de train et ensemble de boire un dernier verre.

 

 Données de l'étape: 93km. 47km/h maxi, 14.8km/h de moyenne, 6h17 de vélo, 34.9°C maxi (au soleil), 14.7°C mini, 1945 calories, 152g de gras en moins, 1232m de D+