Parc Nationaux de la cote Ouest (un peu de VTT)

 

Le 09/06/97

Mon frère me dépose chez Hertz à La Costa où je récupère ma voiture de location: Une Mazda 326 blanche, 5 portes, air climatisé, boite automatique, régulateur de vitesse, air bag et autoradio. Je retourne à la maison pour charger la voiture. Longue route mais assez variée à travers le désert pour passer par El Centro, Yuma et Prescot, où je fais des courses avant d'aller camper dans un camping de la Coconico National Forest. Nuit très fraîche car en altitude. Je dors très mal. Le hululement de coyotes à 4h du matin ne sera pas là pour arranger les choses.

Le 10/06/97

Lever à 6h30 pour constater, comme je le verrais plus tard qu'il n'y a pas de douche dans ce genre de camping. Je prends une superbe route pour aller vers Météor Crater. Ce cratère, crée par une météorite il y a quelques millions d'années, est impressionnant par sa taille mais le site est assez décevant car il n'y a pas grande chose d'autre à voir. Le musée sur les météorites et la NASA est pas mal. Route ensuite vers Petrified Forest que je traverserais du sud vers le nord le long de cette route à travers le parc qui doit bien être longue de 40 km. Je fais quelques courtes balades autour de ces troncs d'arbres pétrifiés. C'est fantastique de voir que ce qui est maintenant de la pierre avec sa consistance, sa fragilité et ses couleurs était il y a 200 millions d'années un arbre faisant de l'ombre à des dinosaures. Je discute avec un rangers donnant au départ d'une balade des explications sur les différentes espèces d'arbres visibles. Des points de vue du parc donnent sur les pétroglyphes d'indiens et sur des dunes de toutes couleurs. Je continue ma route pour aller au Canyon de Chelly. Sur l'autoroute, alors que j'étais bercé par de la musique douce, je vois un camion de la file opposée qui traverse le terre-plein central puis traverse la voie à à peine 20 m de ma voiture puis vient se crasher plus loin dans le bush non sans commencer à y mettre le feu. Conducteur endormi ou pneu éclaté, je ne saurais pas. Je me suis heureusement arrêté car sinon le voyage se serait terminé là. Voyant que très rapidement des secours arrivent derrière, je décide de reprendre la route. Mais quelle belle frousse !! Par la suite, les camions continueront à me faire peur. Certains roulent plus vite que les voitures d'autres ont des chargements impressionnants: Maisons préfabriquées, 3 remorques ou encore transportant 5 autres camions. Ce qui fait peur aussi est le nombre de pneus éclatés sur le bord de la route. Par moments, il y en a tous les kilomètres sur le bord de la route, parfois en plein milieu.

J'arrive vers 17h au camping gratuit du Canyon de Chelly. Je pars faire mon premier tour à VTT sur la rive nord. Après ces 22 kms, je passerais une nuit bien plus agréable qu'il y a 5 ans en plein hiver où il avait fait -19°.

Le 11/06/97

Je pars à vélo visiter la rive nord de ce grand canyon. Je vais directement jusqu'à Spider Rock car je préfère faire les arrêts aux points de vue au retour et parce que j'ai une longue montée d'environ 20 km que je préfère faire d'une traite. J'apprécie longuement la vue sur Spider Rock que je n'avais pas vu il y a 5 ans par manque de temps. De retour au camping pour le pique-nique, je prends ensuite la voiture pour faire la balade à pied qui descend au fond du canyon pour aller voir The White House, des ruines indiennes. La descente est très belle. La roche est creusée par endroits pour le passage du chemin. La remontée sera plus pénible avec une forte chaleur. Je visite ensuite le Visitor Center, puis la rive Nord et enfin fais quelques courses à Chinle. Je mange à la cafétéria du parc. Au camping, j'échange avec un allemand des conseils sur la suite de nos voyages.

  Le 12/06/97

Lever à 6h et départ pour Mesa Verde dans le Colorado. Je prends un raccourci, indiqué sur la carte, qui coupe à travers les montagnes par une piste. Ca devient vite l'aventure sur ce genre de piste car jusqu'à la sortie on n'est pas sur qu'elle sera suffisamment carrossable. Il y a aussi le risque de se perdre car il n'y a pas d'indications aux bifurcations. Heureusement, tout se passe bien même si certains passages auront été limites et si le trajet me paru plus long que prévu. Je retrouve la route qui passe un peu plus loin au coté de Shiprock Peak, longue arrête rocheuse de plusieurs kilomètres de long et de seulement 2 m de large. La route monte fortement ensuite pour Mesa Verde où j'arrive vers 11h. Je plante la tente, prend une douche et pars visiter le parc. Je commence par la visite guidée de Cliff Palace où il y a beaucoup de monde. Mesa Verde est un grand plateau avec de grandes falaises plongeant dans des vallées escarpées. Sous chaque surplomb naturel se trouvent des ruines d'habitations d'indiens Anassazi. Cliff Palace est parmi le plus grand de ces sites car près de 200 personnes devaient y vivre dans les années 1200. Je visite le reste du parc sur mon vélo mais rentre à temps car l'orage gronde. J'en profite pour aller visiter le musée et faire des petites courses avant de rentrer au camping. Je n'aurais pas besoin de dormir dans la voiture car l'orage semble se calmer en fin de soirée.

Le 13/06/97

Départ tôt pour Moab. La route est agréable avec d'abord des paysages de campagne puis de canyons en approchant Moab. Cette ville est un peu la capitale des sports de plein air: VTT, rafting, escalade, 4x4 et elle est très bien placée par rapport aux parcs de Arches et de Canyonlands. Je m'installe au cher camping KOA après être passé au Visitor Center. Ensuite, je pars repérer un peu cette ville où je compte rester 5 jours. La chaleur diminuant, je me décide pour faire ma première vraie sortie à VTT de ce périple. Je choisis la Poison Spider Mesa dont le parcours est fléché. Il s'agit en fait d'une piste pour des 4x4 mais extrêmement dure car avec une longue montée, beaucoup de cailloux et de sable. En bout de piste, on arrive à une arche naturelle qui surplombe le Colorado. Je me perds sur le chemin du retour parmi les nombreuses pistes et dois couper à travers tout pendant près de 3/4 d'heure avant de retrouver la piste. Je reviens crevé à la voiture. Piscine au camping, repas et balade en ville en soirée.

Le 14/06/97

Départ tôt pour aller visiter Arches après quelques courses. J'y passerai la journée, faisant la plus part des balades notamment celle allant a Delicate Arch et celle allant à Landscape Arch. Cette densité d'arches, toutes plus belles les unes que les autres, est incroyable. Ce parc est immense. Heureusement d'ailleurs car il y avait pas mal de monde. Journée un peu gâchée par deux galères: En entrant dans le parc, je demande à dormir au camping. Je crois comprendre que ma place est ainsi réservée. En fait, il n'en est rien et en arrivant vers 14h il était déjà plein. La 2ème galère est que je perds mon chemin dans une balade dans Devil's Garden. Je préfère alors faire demi-tour plutôt que de continuer à chercher le chemin. Je fais encore deux petites balades avant de reprendre la voiture et d'aller planter la tente sur les rives du Colorado. Soirée feu de camps au bord d'un rapide.

Le 15/06/97

Départ à 7 h pour Canyonlands (Island in the Sky). La route qui monte vers le plateau est superbe. Je vais d'abord à Dead Horse Point où je fais le court circuit vers le point de vue en vélo. La vue est superbe sur le Colorado et sur des mines de potasse dans la vallée. Je prends ensuite la voiture vers le parc national qui, étrangement, est assez dépeuplé. Là encore, je partagerai la visite entre les balades à pied, en vélo et celles en voiture. Deux endroits sont particulièrement remarquables: Mesa Arch, au sommet d'une falaise, d'où l’on voit à travers la vallée en contre bas et the Grand View Point Overlook, où l'on découvre au bout d'un piton du plateau une vue panoramique de plus de 320° sur le canyon en contre-bas. On ne peut s’empêcher devant un tel spectacle de philosopher sur la relativité de l’être humain face à la nature. Ce parc est au moins autant impressionnant que le Grand Canyon. La différence est que l'on peut y voir le fond car il est moins encaissé. On y voit des pistes où l'on doit se sentir loin de tout même si à vol d'oiseau la route n'est pas loin. Je rentre à Moab où je vais faire des courses et réserver une descente en rafting du Colorado pour le lendemain.

Le 16/06/97

Lever tard (6h45 tout de même !) et route vers Moab pour le rendez-vous du départ de la journée en rafting. Deux vieux bus scolaires emmènent tout le monde en amont de Moab pour l'embarquement sur les rafts. Douze personnes par bateau. Seul le guide rame pour le diriger comme il faut. Le courant est suffisant pour avancer même dans les parties calmes. Je me retrouve avec trois étudiants français rencontrés la veille au moment de la réservation et d'un couple de Floride vu aussi la veille mais à Canyonlands. On nous explique que la descente sera plus rapide que prévue car le débit du fleuve est important. On fait même régulièrement des arrêts pour ne pas arriver trop tôt au terme de ces 14 miles de descente. Notre guide voyant que nous cherchons des sensations s'arrangera chaque fois pour prendre les plus grosses vagues (1.5 m maxi). Quelques rapides sont assez forts pour nous tremper complètement. Le décor autour du Colorado est superbe. Notre guide nous montre des lieux ayant servis pour des films, des photos ou des publicités. Un bon et copieux buffet est sorti des bateaux pour la pause de midi. Certains se seront baignés malgré une eau tout de même assez froide. Fin de cette agréable et parfois mouvementé descente à 14h15. Ca me laisse le temps de faire une deuxième balade à VTT, que je choisis plus tranquille que la première. Longue montée puis plat dans le fond d'un canyon avant d'attaquer une montée assez raide vers un col d’où on a une superbe vue sur Canyonlands. Je me régale au retour sur cette longue descente de près de 15 km. Retour au camping et bain dans le Colorado, le seul équipement du camping étant des toilettes sommaires.

Le 17/06/97

Je pars visiter une autre partie de Canyonlands: The Needles à 120 km au sud de Moab. Arrêt à Newspaper Rock, rocher avec de nombreux pétroglyphes indiens. Je profite de la fraîcheur du matin pour faire une balade à vélo de 25 km donnant sur un point de vue sur le Colorado. Je fais ensuite quelques balades à pied sur les sites à voir (campement de cow-boys, pétroglyphes..). Je renonce à l'autre balade à vélo car il commence à faire vraiment trop chaud (35° C). Je retourne au Visitor Center pour prendre le frais puis m'arrête au Needles Outpost, un magasin de style western où l'on trouve de nombreux services dont des douches dont j'avais bien besoin. Au retour à Moab, je lave du linge, fait des courses, dîne chez Denny's et me balade en ville avant de rentrer au camping.

Le 18/06/97

Départ à 6h45 pour l'une des plus fameuse balade à VTT de Moab: The Slickrock Trail, un circuit mondialement connu ! Il s'agit d'un circuit de 17 km fléché à la peinture sur des dunes pétrifiées sur les hauteurs de Moab. C'est très technique et cela monte et descend fort constamment. Je ferais ce circuit en 2h30, soit à du 8.7 km de moyenne, ma plus faible moyennne jamais réalisée. Les points de vue sur Moab et le Colorado sont superbes. Il y a pas mal d'autres vététistes venus tôt pour éviter la grosse chaleur. Je fais ensuite la longue route vers Capitol Reef, un autre parc à l'Ouest de Colorado. Route très monotone. J'arrive crevé au camping du parc où je fais la sieste avant de faire 2 petites balades à pied. La vallée dans le parc est agréable car il y a beaucoup de verdure, des champs et des arbres fruitiers plantés par des mormons installés dans ce trou perdu à la fin du 19ème siècle. Il y a aussi pas mal d'animaux sauvages qui n'hésitent pas à approcher: Oiseaux, daims et marmottes. Pas de chance le soir car la veillée animée par une rangers est annulée pour raisons techniques.

Le 19/06/97

Je fais la balade à pied appelée The Tanks où l'on peut voir des inscriptions sur les falaises faites par des pionniers explorateurs dans les années 1900. On y voit aussi des flaques d'eau dans les rochers grouillant de vie, notamment des têtards et des grenouilles. Je fais ensuite la dure balade allant vers Cassidy Arch, encore une autre arche naturelle superbe. On marche sur cette arche en s'en rendant à peine compte. Retour dans la vallée pour le pique nique. Un panneau invite les gens à rentrer dans les vergers et à se servir en fruit. C'est gratuit si l'on consomme sur place !! Je fais encore une balade l'après midi pour voir une autre arche mais il fait une chaleur à peine supportable. Sur la route, je fais une pause très agréable pour me baigner dans la Fremont River. C'est aussi un peu le moyen de se laver car les campings sont peut être bien équipés mais en générale ils n'ont pas de douches ! Longue route vers le parc de Natural Bridge après avoir retraverser le Colorado au Nord du lac Powell. A Moab, il y avait surtout des VTT à l'arrière des 4x4. Ici, ce sont surtout des bateaux ou des jets ski, ce qui est assez étonnant à voir en plein désert. Le camping du parc étant plein, on m'indique un site supplémentaire et gratuit. Je m'y installe malgré une invasion de mouches.

Le 20/06/97

Je visite le parc en faisant le circuit de 18 km en vélo. 3 points de vue donnent sur des ponts qui sont parmi les plus grands du monde. La différence avec les arches est qu'ils ont surtout été crées par le cour de la rivière contrairement aux seuls effets de la pluie et du vent. Je prends ensuite la route pour aller à Monument Valley. Le macadam s'arrête au bout du plateau pour devenir une simple piste descendant sur le plateau inférieur. On comprend après coup que cette route soit déconseillée aux gros camions. Je fais un petit détour pour voir The Gooseneck (coup d'oie !), des méandres très serrés de la San Juan River qui doit faire environ 10 km pour seulement 3 km à vol d'oiseau. Dans le fond, on distingue à peine des kayaks faisant la descente de cette rivière. Je plante la tente au camping de Monument Valley où je déjeune et fait une courte sieste avant d'aller visiter le Goulding Lodge (expos sur les indiens et les films de cinémas tournés ici). A 16h, je pars faire le circuit touristique de Monument Valley à vélo. C'est aussi l'aventure qu' en voiture en plein hiver mais c'est un peu plus sportif. Je m'amuse tellement à rouler dans ce site que je vais plus vite que pas mal de voitures. Le soir, je suis revenu en parti ici pour cela, j’assiste à un superbe coucher de soleil, suivi immédiatement par un lever de pleine lune. Nuit assez mauvaise à cause du vent.

Le 21/06/97

Réveil à 5h15 pour voir un lever de soleil encore plus beau que le coucher. Je visite rapidement The Navajo National Monument avec son point de vue sur une cité Navajo en ruine sous le surplomb d'une énorme falaise. Puis arrêt à Antelope Canyon près de Page. L'entrée est chère mais c'est superbe. On entre dans un canyon hyper étroit en descendant par des échelles. Profond d'environ 10 m mais large de seulement quelques mètres, on a l'impression d'y faire de la spéléo lorsqu'on ne distingue même plus le ciel. Les parois de sables compactés ont été façonnées par les flots lors des crues dues aux orages dessinant des sortes de vagues ou encore des arches. Les nuances de couleurs beige et ocre sont superbes. La descente n'est pas évidente tellement le fond est étroit et certains passages escarpés.A la sortie, je me balade sur le haut de ce canyon pour me rendre compte de sa longueur réelle. A Page , je m'arrête au Visitor Center où je croise 2 canadiens faisant Montréal- Le Grand Canyon en VTT soit près de 11000 km en 53 jours. Je suis un " petit joueur " à coté d'eux mais ils sont spécialement fadas. Baignade et pique nique au lac Powell. L'eau est délicieuse. De nombreuses familles d'indiens sont là pour se baigner en famille. Je reprends ensuite la route pour aller vers Kodachrome Basin que je dois atteindre en prenant cette fameuse piste de 36 miles où je m'étais empêtré dans la neige 5 ans auparavant. Je loupe l'entrée de la piste et prends une suivante allant vers un vieux décor de cinéma en plein désert. Je fais donc demi-tour pour trouver le bon départ de la piste. Elle commence par beaucoup de tôle ondulée. Pourvu que cela ne soit pas comme çà pendant 60 km ! Heureusement elle s'améliore un peu par la suite mais c'est tout de même un peu stressant. Je ne croiserais qu'une dizaine de voitures au total. Je plante la tente dans le camping de Kodachrome Bassin que je visiterais rapidement le soir et le matin avant de repartir.

Le 22/06/97

Route vers le petit parc de Cedar Breaks qui se trouve après Bryce Canyon et au Nord de Zion, deux parcs que je connais déjà et que je choisis de ne pas revoir même s'il est dur de passer si près de Bryce et de ne s'arrêter. Heureusement, je ne regretterai pas ce choix. La route vers Cedar Breaks devient rapidement une vraie route de montagne. Il fait plus frais, on passe à coté de petites stations de sports d'hiver. Les environs sont superbes avec de grandes prairies, des lacs et des forêts et, bizarrement, entre les arbres, des anciennes coulées de lave. Le parc est à 3100 m d'altitude. On ne s'en rend compte que par la fraîcheur ambiante. Le pull et le survêtement sont de rigueur pour se protéger du vent frais. Le site ressemble à Bryce en plus petit: Tout un pan de la montagne est érodé par les pluies et donne un paysage très découpé de cheminées d'ocres de toutes les couleurs. J'ai surtout apprécié l'autre coté de la montagne avec ses forêts, ses fleurs et la présence encore au mois de Juin de nombreux névés. On a l'impression de se retrouver dans les alpages français vers les 1500 m d'altitude. Il y a dans ce parc deux balades à pied à faire et trois points de vue à voir. Comme j'ai encore du temps avant de prendre la route vers Las Vegas, je vais à Brian Head, petite station de ski à la sortie du parc car je venais juste d'apprendre qu'il y a des circuits balisés pour les VTT. J'en choisi un de 16 km où je me régalerais comme je me suis rarement régalé sur un vélo. Ce paysage alpin est merveilleux et j'ai l'impression que ce circuit a été tracé spécialement pour les vélos tellement il est agréable. C'est bizarre que je soit autant emballé par ce coin alors qu'il n'a rien de vraiment extraordinaire par rapport aux autres sites visités. Mais lorsque l'on me demande l'endroit que j'ai préféré, j'ai tendance à dire que ce fut celui là. Quand j'y étais je pensais beaucoup que cela pourrait être un excellent lieu de vacances pour mon frère et sa famille. Reste à voir s'il n'y a pas trop de moustiques. Je serais bien resté plus longtemps mais je dois reprendre la route pour rejoindre la civilisation avec la ville la plus folle du monde: Las Vegas. Après 3 h de route, j'arrive au motel pour lequel j'avais des bons de réduction, soit une énorme chambre pour 25 dollars au lieu de 75. Je fais le Strip en voiture puis vais à Downtown pour manger au buffet du Golden Nugget (Buffet + champagne à volonté pour seulement 11 dollars). J'assiste à la Fremont Experience (rue couverte avec un show de lumière sur la voûte). Je vais ensuite au sommet de la Stratosphère (tour de 300 m avec vue sur toute la ville. Des montagnes russes se trouvent au sommet !!). Je termine par une rapide visite du Luxor, grande pyramide abritant un casino et un hôtel géant. Je me couche à 2h30, déçu de voir que la plus part des boutiques ferment assez tôt.

Le 23/06/97

Petit déjeuner au Circus Circus où il y a une queue monstre. Je vais ensuite au Wet and Wild Park, un parc d'attractions aquatiques situé en plein sur le Strip donc en pleine ville. Il y a de nombreux toboggans, des rivières artificielles, une piscine à vagues, bref beaucoup de choses à faire pour s'amuser et prendre un peu le frais. Il y a notamment un toboggan très impressionnant puisque l'on fait quasiment une chute de 28 m. Pour s'arrêter on est éjecté dans une piscine à une vitesse folle. Je décide de ne pas manger: Entre le copieux buffet du matin et probablement un autre pour le dîner, ça devrait aller. Je retourne au motel pour payer la deuxième nuit, puis je vais à la sortie de la ville faire du shopping à l'immense magasin d'usine. Il s'agit en fait d'un grand centre commercial avec des magasins pour chaque grande marque. Je ne m'achète qu'un jeans. Je retourne en ville pour visiter l'intérieur des derniers hotels-casinos que je ne connais pas encore: New-York New-York, Tropicana, Caesar Palace et Mirage (déjà connus) et Treasure Island où j'attends au milieu de la foule le prochain spectacle de bataille navale simulée devant le casino. Un grand show typiquement à l'américaine ! Il est 21h et je commence à mourir de fin. Il y avait beaucoup trop de queue au buffet du Mirage. Je me replis donc sur un simple fast-food. Je suis crevé par cette journée. J'ai fait l'erreur de vouloir visiter beaucoup d'intérieurs de casinos. C'est toujours immense, assez ressemblant d'un casino à l'autre et l'on se perd très facilement entre les machines à sous. A tel point que l'on passe du temps et qu'il faut pas mal marcher bien souvent pour simplement trouver la sortie. J'ai été aussi affolé par le nombre de gens présents. Pourtant je m'étais arrangé pour arriver le dimanche soir et rester le lundi. Quel contraste par rapport à mes journées dans les parcs nationaux !

Le 24/06/97

Après un petit déjeuner au buffet d'un petit casino de Oldtown, me voilà parti pour les 6 h de route qui m'attendent pour rentrer à San Diego. Route très monotone. Difficile de rester éveillé au volant. Heureusement un grand verre de coca me permet de rester vigilant. En arrivant je décharge la voiture à la maison et pars rendre la voiture à La Costa. Mauvaise surprise, je dois payer une journée supplémentaire de location. J'ai en effet pris la voiture 16 jours et l'agence de voyage ne m'a fait payer que 15 jours. A mon retour j'ai fait part à l'agence de cette erreur et je suis dans l'attente du remboursement de cette journée supplémentaire. J'aurais fait exactement 3000 miles soit 4800 km. Je rentre en vélo à la maison.